Gender mainstreaming en Wallonie: 1, 2, 3, Go!

La Marche mondiale des femmes emmenée par Béatrice Bashizi déposait ce 6 mars son cahier de revendidactions au Ministre

La Marche mondiale des femmes, emmenée par Béatrice Bashizi, déposait ce 6 mars son cahier de revendications au Ministre Maxime Prévot

A l’approche de la Journée internationale des droits des femmes, ce 6 mars 2015 revêtait une consonance particulière. C’est en effet le jour choisi par le Parlement wallon pour lancer officiellement le Gender mainstreaming comme outil de mise en œuvre et de monitoring de l’égalité au sein des politiques wallonnes. Intitulée « Les femmes, au coeur des politiques wallonnes », cette journée fut conviviale et marquée d’un sceau de fraîcheur par la présence emblématique de la jeune comédienne bruxelloise Marie Kremer. Le CWEHF a participé étroitement à ce lancement, en organisant au sein de ses membres la collecte des données de base, les « priorités défendues à raison de deux priorités par Ministre compétent ». Une tâche d’ampleur, rondement menée en décembre dernier.

Le principe du Gender mainstreaming est d’apporter au cœur des politiques une évaluation transversale et continue des implications relatives à l’égalité des genres. Le 11 avril 2014, le Parlement wallon votait le décret visant à la mise en œuvre des résolutions de la Conférence des Nations unies sur les femmes dont la première édition a eu lieu à Pékin en 1994.
En reconnaissant qu’hommes et femmes peuvent avoir des besoins différents, le plan se donne pour objectifs de corriger d’éventuelles inégalités entre ces protagonistes dans la société.

La délégation du CWEHF, composée d'Annie Cornet (FERULg), Cécile Dewandeler (Vie Féminine) et Sarah Hibo (FPS)

La délégation du CWEHF, composée de Annie Cornet (FERULg), Cécile Dewandeler (Vie Féminine) et Sarah Hibo (FPS)

Pour ce faire, il faut veiller, dès la genèse des politiques, à ce qu’aucune étape des processus ne vienne renforcer ces inégalités. Un travail conséquent qui ne peut se faire sans une sensibilisation adéquate des décideurs, ni un travail minutieux de collecte – et de méthodologie- statistique, pour prendre en compte ces différences.
Seize politiques (deux par Ministre wallon), y compris les aspects transversaux du budget, découlent de ce plan. Prochaine étape, menée par le GIC (Groupe Interdépartemental de Coordination): un premier rapport déterminant pour l’ensemble des politiques menées, les objectifs stratégiques que le Gouvernement wallon entend réaliser au cours de la législature 2015-2019. On attend ce rapport pour la fin de l’année 2015.
Le GIC rassemble les représentants de chaque Ministre compétent, la DG05 du SPW (Direction générale opérationnelle des Pouvoirs locaux, de l’Action sociale et de la Santé), le CWEHF, l’IWEPS, le Secrétariat général du SPW et la direction générale transversale du Budget, de la Logistique et des TIC du SPW.
Voici la présentation de Michel Pasteel, directeur de l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes (IEFH): « Historique du Gernder mainstreaming et première expérience fédérale »

Voici la présentation conjointe de Sile O’Dorchai, responsable de la Division Recherche et évaluation de l’IWEPS, et Rébecca Cardelli, attachée scientifique à l’IWEPS (Institut wallon pour l’évaluation, la prospective et la statistique): « L’importance du genre dans les statistiques wallonnes »

Voici la présentation de Maxime Prévot, Vice-Président du Gouvernement wallon,
Ministre de l’Action sociale, de l’Egalité des chances et des Droits des femmes: « Premier Plan wallon de Gender Mainstreaming »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s